La planète des singes. (Franklin J. Schaffner) 1968

L’un des mes premiers souvenirs de cinéphile. La planète des singe est resté l’un de mes films de chevet. Je me souviens de la claque reçues la première fois que j’ai vu ce film. La poursuite des les champs de mais quand les gorilles apparaissent à l’écran pour la première fois, le village des singes, les gentils (Zira et Cornelius) et les méchants (Urko et Zaius), et la scène finale, anthologique.

Ce n’est que bien des années plus tard que j’ai lu le livre de Pierre Boulle avec son héros Ulysse Mérou, et dont je recommande la lecture aux amateurs du film et de science fiction.

6 notes